Il court…

17 mois

17 mois c’est plutôt speed.
Vous connaissez la série Bip Bip et Coyote ? Le dessin animé.
(Je vous ai mis un épisode à la fin de l’article)

Voilà notre quotidien. Il faut savoir appâter ou distraire notre petit animal pour l’attraper 🙂

Suis moi je te fuis

…et l’inverse n’est pas vrai, c’est pas comme dans la séduction voyez.

A 17 mois, notre petit bonhomme est en pleine expression de sa personnalité. Il nous teste et nous fait comprendre qu’il existe.

Essayez de le récupérer chez la nourrice.
Quand j’arrive le soir, il m’accueille avec un large sourire sur un visage lumineux.

Puis, il se barre.

Il file à toute allure, sachant pertinemment que je vais le rattraper. D’ailleurs, ça le fait tellement marrer qu’il finit par trébucher avant de râler et de pleurer quand je le ramène dans sa poussette.

Essayez de l’habiller.
Suffit qu’il nous voit prendre son gilet ou son manteau pour qu’il déguerpisse le plus loin possible. Heureusement, nous n’avons que 55 m2.

La gymnastique du repas

A dix sept mois, il tient enfin son biberon tout seul
…en se baladant dans tout l’appartement. Ainsi, il arrose tranquillement le parquet et son body. Mieux vaut garder un œil sur lui.

Il veut manger avec sa cuillère…sinon pas moyen de le nourrir. Nos mains slaloment donc entre sa bouche et le pot, chacune armée de sa cuillère. Le tout est de bien viser l’objectif en évitant ses gestes brusques et imprévisibles.

Je ne vous cache pas qu’il y a régulièrement des dégâts, d’ailleurs nous ne lui mettons pas de pantalon à ce moment-là, il aime bien tartiner ses genoux. C’est son truc.

Quand il rechigne à manger malgré tout, il faut bien être deux pour le distraire. Alors je fais le clown pendant que maman lui fourgue quelques cuillerées. Il ouvre la bouche machinalement, émerveillé par les pitreries de son père.

Il est content.

Et nous aussi.

C’est important les légumes…

On rigole bien

Tous les soirs le bain est une fête :

« Oum bain ? »

Il entre, il sort, il entre, il sort, dans sa petite baignoire en plastique et finit par entrer dedans à quatre pattes, tête la première comme s’il plongeait. Et enfin, il me supplie de renverser la baignoire pour apprécier la vague submersive qui inonde ses pieds.

Et après ?…bah y a plus d’eau.

« Oh ? »

Ensuite, vient le dîner musclé comme je le disais plus haut.
Il adore le fromage, comme son père.
Je souris forcément.

Enfin, avant le temps calme et le lait salvateur, on s’attaque au traditionnel chahut dans le canapé qu’il adore escalader. Mon petit warrior de 17 mois a de la ressource ! On joue à se grimper dessus, à celui qui attrapera la télécommande en premier, on chante « Bateau sur l’eau » en faisant la balançoire sur ma jambe (ça muscle), on remet les chaussettes, on tourne les pages des livres à toute vitesse, on monte sur ma chaise de bureau, on redescend, on remonte, et puis non, y en a marre ça suffit. On pleure, on rit.

Parfois c’est maman qui s’y colle.
« Dur, dur Bateau sur l’eau hein ? »

Et finalement après le lait :
« J’ai l’impression qu’il est fatigué là non ? Allez, tétine, dodo ! »

Il se dirige alors clopin-clopant vers l’armoire et montre la tétine du doigt sur l’étagère.
Maman le porte pour qu’il choisisse sa tétine dans le ramequin, puis on se fait un dernier coucou.

« Bonne nuiiiiiit mon chéri. A demainnnnn…. »

Pfiou je suis crevé moi.

PS : comme promis en cadeau : Bip Bip et Coyote.

Pin It on Pinterest