20 mois je râle je râle

20 mois, c’est encore plus guilleret qu’à dix neuf mois. Nous sommes bel et bien sur le sentier des caprices et des complaintes. Pas besoin de balises, le chemin est tout tracé, suffit d’avancer n’importe où et ça ira. Il y aura toujours un râle, un cri, un gémissement et des pleurs pour nous rappeler que notre petit est sur la route des 2 ans.

Heureusement qu’il est mignon celui-là. Imaginez un père furax, moi, qui déboule dans sa chambre en pleine nuit, énervé par les cris incessants et les sauts dans le lit, puis finalement…

…on s’assoit calmement dans le canapé, le petit sur mes genoux bien calé contre moi, avec une tétine. On regarde les étoiles, parfois la lune, sans rien dire. Inutile de faire la morale ni de chercher des explications au milieu de la nuit.

On ne dit rien et on reste là, comme ça, immobiles.

On attend que ça passe.

Puis on retourne se coucher.

Je vous assure que ça marche.

Bebe 20 mois escalade toutMême parfois du premier coup.

Alors, il y a les pleurnicheries « bruit de fond » qu’on adore, celles qui animent le quotidien et qui prennent vie pour un rien, puis il y a les pleurnicheries « éclairs » qui jaillissent lors des grosses gamelles.

D’ailleurs, mieux vaut surveiller le garnement avec sa manie de tout escalader.

A 20 mois, il comprend tout

Hormis les pleurnicheries désormais coutumières et les cascades qui pimentent le tout, je suis régulièrement surpris de constater à quel point il assimile tout.

A 20 mois seulement, c’est cool.

Surtout si l’on s’en réfère à son niveau de langage qui pourrait nous faire douter. Certes, comme tous les parents nous arrivons plus ou moins à déchiffrer ce qu’il dit, mais je me mets à la place des autres…

D’ailleurs, avez-vous remarqué cette tendance à parler plus fort avec son enfant, comme s’il était sourd. En fait, je suis tellement persuadé qu’il ne va rien comprendre que je hausse bêtement le ton. « TOI COMPRENDRE ? »

Et pourtant il comprend toujours. Voici quelques exemples sympathiques :

« On va se laver les mains ? » – Hop il file dans la salle de bain et se suspend au lavabo.

« Tu ne veux pas jouer dans ta chambre un peu » – Hop il y va, avant d’en revenir l’air de dire « et toi tu viens pas ? »

« On arrose les plantes ? » – Hop il saisit l’arrosoir.

« Mets ça dans la poubelle » – Hop il soulève fièrement le couvercle et y dépose le papier qu’il vient de déchirer.

L’autre jour, ma chérie était agacée par notre bonhomme qui gesticulait dans nos pattes au milieu des sacs de courses. Il attrapait tout ce qu’il pouvait en gênant nos allers-retours dans notre minuscule cuisine. Notamment ce tube de crème…

« Range ça dans la salle de bain », lâcha-t-elle sans y croire une seconde.

Et le voilà parti vers la salle de bain avant d’en revenir les mains vides.
On s’est regardés en se demandant où il avait bien pu ranger ça.

Tout simplement dans la baignoire.

D’une logique implacable !

Pin It on Pinterest