Il y a 3/4 mois je me disais « Faudra qu’on pense à acheter un biberon ». Et puis c’est tout… Ah ah ah…
biberon
Nous avons finalement stoppé l’allaitement pour passer aux gros paquets de lessive de chez Gallia de 0 à 6 mois.

Maintenant on biberonne à donf. Bon sang, 7 fois par jour, puis 6, puis 5 et enfin 4. Non y a pas zéro ! Non !

Attention, le volume augmente de 30 ml à chaque changement de fréquence.
C’est qu’il ne faut pas se tromper. Le petit estomac est bien réglé.

Vous aussi vous regardez la graduation précise sur le biberon ? Cennnnt cinquannnte millilitres. Voilà c’est bon !

Comment choisir son biberon ?

On a commis l’erreur de prendre des biberons de 160 ml. Autant prévoir 260 ml tout de suite, même si ça fait un peu gros dans le sac.

Si vous prenez 320 ml vous pourrez même pousser jusqu’à la diversification.

Les passionnés d’hygiène choisiront les biberons en verre plus appropriés. Il faut juste veiller à ce qu’ils soient gradués…(cela n’est pas toujours le cas).

Nous avons choisi la version en plastique…c’est incassable et Léger.

Comme nous sommes courageux, nous fonctionnons avec 2 biberons seulement, qu’il faut nettoyer directement après chaque usage, sinon gare aux crises de faim imprévues et aux bactéries vicelardes qui s’incrustent.

J’ai lu qu’il fallait prévoir 6 biberons…un petit bib’ pour donner de l’eau de temps en temps et 5 autres plus grands si vous les préparez d’avance « au frigo » ou que vous ne pouvez pas les laver de suite (famille nombreuse ?).
Pensez à la nounou aussi…

Comment nettoyer son biberon ?

Évidemment, nous avons un goupillon qui permet d’asperger toute la cuisine à chaque aller retour dans le biberon.
Une fois sur deux on démonte tout pour bien nettoyer à l’eau chaude avec du liquide vaisselle. L’autre fois sur deux, on rince à l’eau chaude tout de suite après utilisation.

Et on laisse sécher (on évite le torchon dégueux qui pendouille prés de l’évier).

Et la stérilisation alors ?

Ah, sujet intéressant.

Il y a 2 écoles, les soucieux qui se rassurent en faisant bouillir tout le bazar dans une casserole ou au micro ondes…

Et les autres.

Il parait que ça ne sert à rien de stériliser les biberons à moins de disposer de tout l’arsenal scientifique adéquat. Il faudrait mettre des gants et stocker les biberons dans un bocal sous vide par exemple pour que ça soit efficace.

Nous préférons nettoyer les biberons et bien nous laver les mains…basta.

Combien de temps dure un biberonnage ?

15/20 minutes quand notre bambin traine un peu (le soir), sinon 10 minutes le matin quand il a les crocs.

Rajoutons 5 minutes pour le petit rototo indispensable.

Allez, le forfait biberon tout compris, c’est 15 à 25 minutes.

Comment savoir si il a suffisamment mangé ? En général le nôtre à l’air hagard et souriant. La bonne mine du bébé repus.
Mais il se peut qu’il chouine et qu’il pleure, dans ce cas il y a de fortes chances qu’il lui manque une dose. Pour en être certain, je glisse mon petit doigt propre dans sa bouche pour voir s’il tétouille encore.

Gestion du chaud et du froid

On ne réchauffe pas le biberon. C’est du « plug and play », histoire de ne pas l’habituer au liquide chaud, sinon comment ferions nous lors d’une balade ?

Évidemment, pour ceux qui conservent les biberons au frigo, va falloir tiédir un peu tout ça sinon y aura pas moyen de faire avaler quoi que ce soit.

A propos du frigo, de notre côté on évite.
De toute façon, on ne peut pas conserver les biberons plus de 12 h. Et soi-disant 3h à l’air libre. Attention, les bactéries se développent très vite à cause du lait sucré.

En ce qui nous concerne, nous fabriquons à la demande, et la consommation s’effectue dans l’heure qui suit. En cas de long déplacement, il faut prévoir un ou deux biberons d’eau d’avance avec les mesures de poudre prêtes à verser.

Et les tétines ?

Ah oui, j’allais zapper cette option.

Nous avons choisi une tétine en silicone soi-disant « nouvelle génération ».
Elles ont l’avantage d’être neutres. Pas d’odeur, pas de couleur. Totalement transparentes, ce qui permet de repérer facilement les résidus de lait éventuels.
Elles sont plus difficiles à sucer que les autres (caoutchouc et latex), donc mieux adaptées aux bébés voraces.
Ah ! Et elles sont « anti-colique« . Bébé avale moins d’air quand il tète.

Ne reste plus qu’à choisir la bonne vitesse de tétine. 1,2 ou 3 ?
Un conseil, mieux vaut rester prudent. Inutile de penser que le repas ira plus vite en augmentant la vitesse. Au cours du 3ème mois nous avons testé la vitesse 3, ça n’a pas fonctionné. Ça descend vite, et ça ressort aussi vite…

Envie de rire un peu ?

En parlant de tétine, revoyez ce passage hilarant dans « Trois Hommes Et Un Couffin ». A la pharmacie. « les tétines, normales ou à 3 vitesses ? »

Où trouver des conseils de pros sur les biberons ?

Pour des conseils sérieux et avisés je vous invite à regarder le site de l’ANSE (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)

VOILA. Je vous ai tout dit sur mon expérience et ma compréhension des biberons au cours des trois premiers mois. N’hésitez pas à partager vos anecdotes et vos astuces également.

En tout cas, notre petit boy se porte comme un charme

et son petit bidon s’arrondit.

***
Crédit photo : Fotolia

Pin It on Pinterest