Et voilà ! Nous y sommes …

2 ans viennent de passer à la vitesse de l’éclair. Deux belles années paternelles (et maternelles ! Sacrée maman aussi 🙂 ).

Je me revois trois ans plus tôt ou la veille de l’accouchement, à cent mille lieues d’imaginer cette nouvelle vie pleine d’émotions et de responsabilités. puis je repense au jour de la naissance.

Certes, il y a les nuits fragmentées, les terreurs nocturnes, le nez qui coule, les tousseries interminables, les bosses, les pleurs et les cris, mais cela n’est rien à côté du visage angélique qui vous sourit chaque matin et à chaque retrouvaille.

Quel bonheur de voir et d’entendre ces petits rires généreux qui remplissent le foyer, de jouer à cache cache et de courir partout ! Tout n’est que tendresse et naïveté, on joue et on rejoue aux mêmes jeux, on s’émerveille de tout, on exagère le moindre événement.

On redécouvre la vie et les choses simples.

MERCI POUR LA LEÇON FISTON !

Ces deux derniers mois ont été le spectacle d’une transformation fulgurante après 4 semaines de vacances avec les parents puis 4 autres avec les grands-parents.

J’ai eu la chance d’être présent tout au long de cette belle période qui constitue certainement le tremplin vers une troisième année riche et bavarde 🙂

Anniversaire 2 ans

L’éternelle question du sommeil

Comme je le disais on ne compte plus les nuits sans sommeil ou presque. Il faut se faire une raison, notre petit boy ne sera pas un gros dormeur. A peine éveillé par un bruit ou un rêve agité, il se met à ruminer, puis pleurer jusqu’à ce que l’un de nous se dévoue pour le sauver des bras de son lit à barreaux.

Le voisin doit avoir les oreilles qui sifflent quand il traine ses chaises à minuit ou qu’il lance une machine à laver tardive…

« Mais qu’est-ce qu’ils foutent à cette heure-ci ?! »

« Le wouaillien tawaill ? » (traduction : le voisin travaille ?)

« Non, non, c’est rien mon chéri, le voisin bouge simplement ses chaises…tu peux te rendormir »

(On y croit, on y croit…)

De même, nous apprécions le parquet bon marché qui a été posé par les propriétaires des lieux. Désormais, il est impossible de faire un pas sans casser des branches. La nuit ça résonne bien comme il faut dans le couloir.

« Papaaaaa….mamannnn… »

Et allezzzzz !

Autre facteur qui empêche de dormir ?

Le lit parapluie…autrement dit : les vacances, les week-ends et les soirées chez les autres.

Le changement, c’est pas pour maintenant. Notre petit boy supporte mal les déménagements.

Les grands parents ont donc subi l’épreuve du coucher durant leur mois de garde (oui c’est long, on a abusé un peu). Merci encore à eux, ils nous ont franchement soulagé après des mois de nuits chaotiques.

Ils ont bien sûr tenté le lit parapluie, mais l’impossibilité du couchage et les réveils intempestifs déchirants les ont amenés à essayer le matelas posé par terre.

Seulement voilà ! La liberté mes amis, la LI BER TÉ !

C’est ainsi qu’un petit fantôme en gigoteuse parcourait le couloir chaque nuit pour s’installer dans le canapé du salon, à côté de mamie ne dormant que d’un œil dans son lit d’appoint.

Notez que vers 7h30, deux petites mimines lui tendaient ses pantoufles pour l’inviter à se lever : « DEBOUT MAMIE ».

On ne reviendra pas sur le fait que la sieste de l’après midi s’effectuait également dans le canapé du salon, « au centre du village quoi ! »

L’emploi du temps de nos deux retraités en a pris un coup avec ce petit prince encombrant.

« Mais tellement mignonnnnnnn… »

Tout le monde comprendra que le retour à la réalité n’a pas été simple ensuite.

L’apprentissage du langage à 2 ans

Comment ne pas évoquer les performances linguistiques de notre petit homme.

C’est simple, il comprend tout, même quand on ne s’adresse pas à lui et qu’on parle vite entre nous. C’est d’ailleurs amusant de le voir saisir les objets mentionnés dans nos conversations. C’est sa manière d’exister.

Il dit bonjour à tout le monde dans la rue et dans l’ascenseur et désormais nous remercie joyeusement chaque fois qu’on lui donne ce qu’il veut.

« Merciiii »

On passe à l’apprentissage du « s’il te plaît » et ça commence à porter ses fruits 🙂

Quant à l’articulation, elle est de plus en plus efficace, il répète parfaitement les mots, sans même se rendre compte de sa performance. Nous applaudissons et sourions à chaque fois pour l’encourager.

Dernièrement, la nourrice nous a confié avec un large sourire qu’il disait au revoir et bon courage aux parents qui laissaient leur enfant pour aller travailler.

Entre deux exploits, il continue ses phrases chewing-gum sans nous reprocher de ne rien comprendre. Il n’a que 2 ans après tout 🙂

La crise du NON

A deux ans, il paraît que c’est la première crise adolescente…Eh bien voilà nous entrons dedans à fond.

Et vas-y que je ne sais pas ce que je veux.

Oui, mais non…mais oui, mais non.

Je croise les bras, je fronce les sourcils et je m’assois par terre en râlant.

Je ris, je crie et je pleure pour un rien.

Le truc, c’est que nous sommes préparés à cette période. Nous savons que les enfants passent tous par là, alors nous prenons notre mal en patience, la tempête passera.

La joie

Mais ces crises ne sont que des gouttes d’eau dans un océan de bonheur.

Ah ah je sais, le cliché…

Jusqu’ici nous sommes heureux d’avoir un petit bonhomme épanoui et en bonne santé.

Il chantonne et il danse très souvent. Je l’ai d’ailleurs surpris en solo qui gesticulait maladroitement dans sa chambre. Il était tout sourire et décrivait des mouvements de bras tel un pêcheur qui ramène le poisson. Il déclenchait la musique d’un de ses nombreux jouets polyphoniques (un bonheur acoustique), encore et encore.

Cette musique !

…et encore et encore…

« Bon allez, à table chéri !! … Hum ! »

« Ouiiiiiiiii…. »

Et le voilà qui fonce joyeusement vers nous pour se jeter sous la table de la cuisine dans l’espoir de jouer à cache-cache vite fait.

Cette joie de vivre, c’est du bonheur gratuit !

Impossible de ne pas se marrer.

Allez, viens par là que je t’attrape mon coquin.

La vie est simplement drôle.

Peut-être que nous devrions avoir 2 ans de temps en temps…

MERCI POUR LA LEÇON FISTON !

Pin It on Pinterest