Eh bien nous aurons attendu 15 mois avant de subir la première gastro entérite de notre enfant.

Premiere gastro

Au début il y avait les vomissements

Tout a commencé après minuit. Il gémissait sans discontinuer avec sa voix fluette. Ma chérie s’est levée trois fois pendant que j’essayais de comater.

Bon allez, la quatrième fois, c’est pour ma pomme, me dis-je à ce moment-là.
Je comaterai une autre fois.

Je l’ai sorti du lit avec sa gigoteuse turbulette machin chose, il avait l’air chafouin, moi aussi.

Je franchissais la porte du salon avec ma bûche qui chante quand soudain :

VLAAMMMMM…

Je me suis retrouvé pieds nus dans une marre putride et pestilentielle, un truc qui sent pas bon quoi ! Comment un si petit enfant était capable d’un tel vomissement ?

Au bout d’une minute, mon cerveau s’était remis en marche grâce à ma compagne qui s’est finalement levée pour la quatrième fois.

« C’est la gastro ! »

On a changé tous les draps, les fringues. Tout. Direction la machine, allez zou !

« Mélange pas ses fringues avec les nôtres ! »
…oups, trop tard.… »Ça va puer le vomi ».
Mais non…(en fait, si)

Douche intégrale pour little bibi pendant que je nettoyais le salon avec la fenêtre grande ouverte! C’est l’hiver, il faisait moins dix et j’étais toujours pieds nus.

On a remplacé l’alèse par un sac en plastique on a changé le drap housse, etc.
On a lancé la machine et rhabillé le petit avec un joli pyjama blanc.
« Tiens, il ne l’a jamais mis celui-là. Ça lui va bien ».

VLAAMMMMM….

Le bleu aussi, finalement…

REmachine.

Quatre jours de gastro

Pendant deux jours, le bateau a bien tangué, je n’ai jamais vu mon enfant dans un tel état. On aurait dit qu’il avait trop forcé sur l’alcool. Moitié funambule, moitié tapi de sol, il changeait de posture tout en se lamentant continuellement.

Entre deux vomissements, nous avions droit à des pleurs, puis des rigolades, comme si tout était déjà oublié. Franchement, les enfants sont incroyables. Ils vivent l’instant présent.

Côté nourriture, forcément : PROBLÈME !
Lui qui mange si bien d’habitude.

Là, plus rien !

Même l’eau ne passait plus. On a dû forcer un peu pour qu’il boive des solutés de réhydratation.

Pendant la gastro, il faut BOIRE BOIRE BOIRE !

Il aura fallu attendre le troisième jour pour en finir avec les vomissements.

Et passer à…………………la diarrhée.

Petit week-end « Art et Déco ».

YEPAAAA…! Dans le dos jusqu’au cou…
C’est bon, je prends ! Hop, dans la douche direct !
Pourtant, j’avais bien fermé la couche…
Faut arrêter le lait aussi.

Et au beau milieu de la nuit, les hurlements ont repris de plus belle…Rien ne pouvait l’apaiser, ni les câlins ni la douche.

2h du matin :
Donne lui du lait.
– Surtout pas !
– Mais y a que ça qui va le calmer.
– Pas de lait pour un enfant qui a la gastro !
– Il va finir par réveiller la grande
« OUINNNNNNNNNN… »
– Mmm…bon d’accord, juste un peu.

7h du matin :
YEPAAAA…!

Petit dej’ au SMECTA Orange Vanille bien dégueu, cadeau de la maison.
Heureusement il a tout bu, c’était trop bien.

VLAAMMMMM….ah bah non.

Bref, 4 jours entre les couches, la baignoire et la machine à laver.
Et mon pauvre lamentin qui ne savait plus quoi faire pour se sentir mieux.
J’avoue que ça faisait de la peine de le voir si mal en point. Je le revois perdre son pantalon trop grand en ramassant un jouet…snif. Il a perdu un peu de poids.

J’ai l’impression que nous avons tourné à quatre dans une machine à laver durant tout le week-end. Il est minuscule cet appart’ hein ?

Heureusement, lundi tout allait mieux et personne n’a attrapé la gastro entérite. La nourrice a pu le récupérer souriant et autonome.
– Vous êtes sûrs qu’il ne vomit plus ?
– Oui oui.

Il a filé tout droit vers les jouets sans un regard.

Comme si tout était déjà oublié.

Pin It on Pinterest